Au sujet du présent guide

A qui s’adresse ce guide?

Ce guide est un outil pratique pour les agences d’aide actives dans la coopération au développement qui souhaitent introduire un système de mesure de leur efficacité.

Quel est l’interêt de ce guide?

C’est une manière rapide et aisée pour familiariser les utilisatrices et utilisateurs avec ce thème complexe qu’est la mesure de l’efficacité. Il s’agit d’un outil aménagé en modules, qui présente le savoir existant, les méthodes qui ont fait leurs preuves et les exemples pratiques de façon clairement structurée et claire. En quelques étapes, il est possible de mettre sur pied et d’introduire un système adapté aux besoins propres d’une organisation, aussi pratique que possible.

Pourquoi ce guide a-t-il été développé?

La fondation Zewo souhaite promouvoir la diffusion dans la pratique d’une mesure de l’efficacité systématique et encourager les œuvres d’entraide à élaborer et mettre en œuvre des systèmes de mesure de l’efficacité adaptés à leurs besoins.

Qui a développé ce guide?

Ce guide se base sur les constats tirés de l’étude qui visait à dresser un état des lieux et à analyser les besoins en matière de mesure de l’efficacité parmi les ONG de Suisse, réalisée par la Fondation Zewo auprès de 220 organismes d’utilité publique, en collaboration avec Interface Etudes politiques Recherche Conseil. La collaboration avec Interface s’est d’ailleurs poursuivie dans le cadre de la rédaction du présent guide. Un groupe de travail, composé d’experts en coopération au développement et de membres de la Direction du développement et de la coopération (DDC), a participé à l’élaboration de cet instrument, l’influençant grandement. Nous remercions sincèrement les membres du groupe de travail, Bernard Du Pasquier (EPER), Diether Grünenfelder (EcoSolidar), Maya Natarajan (IAMANEH Suisse), Constanze Bunzemeier (Enfants du Monde), Peter Schmidt (Helvetas) et Gerhard Siegfried (DDC) pour leur engagement actif et leurs précieuses contributions. De même, nous remercions le groupe de travail coopération internationale du SEVAL, qui a su, sous la direction de Ruedi Felber, nous faire part de ses réactions constructives dans le cadre d’une consultation. Pour l’encadrement du projet, nos remerciements s’adressent au groupe de spécialistes du domaine, c’est-à-dire à Herbert Ammann (SGG), Ernst Buschor (Fondation Jacobs), Christian Varga (Caritas Suisse), Michael Meyer (Université de Vienne), ainsi qu’à Mark Zumbühl (Pro Infirmis).